ADP vue02bd 1 / 18
ADP vue01bd 2 / 18
ADP vue04bd 3 / 18
ADP vue05bd 4 / 18
ADPcroquis 5 / 18
ADPgrammaire 6 / 18
ADPschemagen 7 / 18
ADPplan 8 / 18
ADPschema1 9 / 18
ADPschema2 10 / 18
ADPschema3 11 / 18
ADPschema4 12 / 18
ADPschema5 13 / 18
ADPschema6 14 / 18
adp2 15 / 18
adp1 16 / 18
adp3 17 / 18
adp4 18 / 18

ADP vue02bd

Concours Aéroports de Paris




 

Tous les objets architecturaux fonctionnels de notre société contemporaine Mondiale (théâtres, hôpitaux, tour de bureaux, bâtiments administratifs, musées, centres de conventions, casernes de pompiers etc.…), ont dans leur fonctionnement  une vie  spécifique avec leur rythme propre.

L’aérogare est plus qu’une gare ferroviaire ou maritime, c’est un pays de l’entre-deux. De la surface de la terre à l’atmosphère et bientôt aux confins de la stratosphère il est unique en son genre.

Du départ à l’arrivée, nous sommes dans un autre état de perception et le « voyage » va commencer là dans cet entre-deux.

Notre ambition est forte d’une volonté de dépasser largement les aménagements de lumières décoratives et fonctionnelles, pour privilégier une ambiance, un climat, qui confine au « rêve ».

«Chaque ancêtre avait laissé dans son sillage une suite de mots et de musique expliquant comment ces pistes de rêves forment dans tout le pays des voies de communication entre  les tribus les plus éloignées.» (Le chant des pistes – Bruce Chatwin)

Ces lieux de l’entre-deux parisien sont maintenant des signaux de communication portés par des percepts destinés au reste du monde.

La lumière, le végétal, l’air filtré, les photovoltaïques, les volumes tendus, suspendus ou en voile  constituent une grammaire de nouvelles technologies, pour l’appel des sens, pour écrire le futur de l’utilisateur de ces lieux.

Les espaces ainsi remodelés seront  tous créés pour être support de lumière-matière, une grammaire de lumière.

 

Le passager

« L’homme aux semelles de vent» – Paul Verlaine.

Il arrive de la ville ou de la campagne par des réseaux urbains, dans le territoire extérieur de l’aérogare, à l’approche déjà il est préparé mentalement. C’est cet état mental des voyageurs et de tous les autres usagers, que l’on va solliciter pour magnifier les lieux.

Le réseau routier du territoire ADP est ponctué d’objets de lumière fonctionnels, répétitifs et  obligatoires, ils doivent être aussi support d’une autre lumière, devenant ainsi la première vision de la métamorphose des aérogares (et non comme aujourd’hui un candélabre qui est plus proche du séchoir de salon de coiffure que d’un objet aérien à forte symbolique).

L’aspect de l’extérieur des aérogares doit être lui aussi partie prenante d’une nouvelle « atmosphère » (aujourd’hui nous sommes plus dans l’esprit des rives d’un centre commercial).

Les usagers vont maintenant pénétrer dans un nouvel univers de lumière. La totalité des trames modulaires sont sources de lumière, de jour comme de nuit, avant la zone sous douane et après  jusqu’à l’embarquement dans l’avion.

Pour le départ comme pour l’arrivée le souvenir de ce passage doit être inoubliable.

 

  • Type: Equipements
  • État: Concours
  • Année: 2011
  • Ville: Paris
  • Client: ADP
  • Superficie: 16 000m²
  • Équipe: avec Yann Kersale - AIK mandataire - Florain Wigt
  • Prestation: Concours non remporté